Catégorie

Enfant

trousse de secours familiale

Comment remplir une trousse de secours familiale ?

Ecrit par | A l'extérieur de la maison, A l'intérieur de la maison, Enfant, J'ALERTE | Aucun commentaire

Comme pour tous parents, futurs parents, mais aussi pour tous ceux qui s’occupent des enfants, on a tous peur qu’un accident survienne. Cela peut être bénin comme une petite bosse, une petite écorchure, mais aussi peut être assez sérieux comme une entorse ou une hémorragie. En cas d’urgence, à la maison, une trousse de premiers secours doit être disponible de suite afin d’effectuer les secours primaires. Cet acte de prévention aux éventuels bobos de nos enfants demeure crucial. Dans cet article, nous allons essayer de voir comment faire pour remplir une trousse de secours familiale.

Pourquoi avoir une trousse de secours familiale ?

La plupart du temps, les gens cèdent à la panique lors d’un accident. C’est le cas par exemple lors d’une brulure ou encore d’une écharde dans les doigts de votre enfant. Cependant, il est primordial avant tout de garder son calme et d’effectuer les premiers gestes appris pendant les cours de secourisme. Qu’entend-on par secourisme ? C’est une méthode de sauvetage et technique des premiers soins à dispenser aux victimes d’accidents, aux blessés, etc. Quels genres de bobos peuvent subvenir à tout moment ? Étouffement, hémorragie, inconscience, brulure, électrisation, saignement abondant.

À part la nécessité d’une armoire à pharmacie, la trousse de secours reste sans aucun doute un élément indispensable pour la sécurité de nos enfants contre les petits bobos et les blessures. Même pour le saignement du nez des enfants, il arrive que nous ne soyons pas toujours équipés pour y faire face en cas d’urgence. Il peut survenir aussi des cas d’écorchures ou de coupure et bien d’autres encore qui nous mènent en confusion.

Dans des situations d’urgence, les services comme le téléphone, l’électricité, l’eau ou encore le gaz pourraient ne pas fonctionner. Par ailleurs, il pourrait être difficile, voire impossible de prendre contact avec les services d’urgence tels que les sapeurs pompiers, les ambulances, etc. Il est même possible que vous ne puissiez pas retirer de l’argent. Pour toutes ces raisons, il est indispensable de prévenir tous les risques liés à la santé et à la sécurité de votre famille.

Que doit-on trouver dans une trousse de secours familiale ?

De nombreuses personnes pensent qu’il est facile de réunir tout le matériel de premiers secours en cas d’urgence. Et pourtant, c’est une tâche difficile qui doit mériter une bonne réflexion. En effet, avoir une trousse contenant le matériel nécessaire, facile à trouver et à transporter peut contribuer à votre sécurité et celle de votre famille.

Alors, la question est de savoir quel serait le contenu de la trousse de soins indispensable. Comment préparer une trousse d’urgence familiale ? Eh bien, voici les matériels indispensables à avoir dans une trousse de secours familiale :

Les matériels de premiers soins

Dès la survenue de l’éventuel accident, les soins sont de mises. Ainsi, il est important de bien préparer une trousse à pharmacie contenant des matériels de secours. Pour commencer, nous vous invitons à garder les médicaments sous scellés et accompagner de leurs notices.

Ensuite, dans chaque trousse médicale, les familles doivent avoir les éléments nécessaires aux diverses blessures et maux de nos bambins. Nous vous proposons ainsi la liste suivante, à titre indicatif :

  • Pour calmer la douleur et faire baisser les fièvres, essayez de toujours avoir des médicaments prescrits par votre médecin et surtout n’oubliez pas le thermomètre.
  • Après une coupure peu profonde ou une écorchure légère, il faut la désinfecter par un spray antiseptique sans alcool et non coloré puis mettre un pansement spécial enfant rigolo et résistant à l’eau.
  • Un anti-diarrhéique est toujours aussi nécessaire suivi d’une réhydratation.
  • Les enfants ont tendance à vomir, aussi il faut également détenir des médicaments prescrits pour.
  • Un antispasmodique est aussi de rigueur.
  • Quelques petites doses de produits de rinçage des yeux.
  • Un médicament contre les allergies comme ceux à base d’amine.
  • Des comprimés ou sirops qui calment les maux de gorge.
  • Une crème solaire hydratante et apaisante après-soleil.
  • Un rouleau de gaze.
  • Concernant les petites plaies ou le saignement de nez, munissez-vous de pansements hémostatiques de sparadrap, et de compresses.
  • Des paires de gants à jeter à chaque utilisation.
  • Des ciseaux à bout rond.
  • Pince pour enlever les échardes.
  • Plusieurs sérums physiologiques, en cas de rhume.
  • Des pommades à base d’arnica pour soigner les bleus et les bosses.
  • Gel anti-insecte et/ou calmant après les piqures d’insectes.

Bien évidemment, cette liste est loin d’être exhaustive. Chaque famille peut avoir ses propres besoins et son propre rythme. L’idéal serait de lister tous les risques possibles qui peuvent survenir et remplir la trousse de premiers soins en fonction de vos besoins.

 

De l’eau et de la nourriture

Si vous entendez le signal national d’alerte en cas d’accident majeur, vous serez content d’avoir stocké de l’eau et de la nourriture. Vous aurez alors besoin de 2 litres d’eau par jour par personne et prévoyez ce matériel d’urgence pour 3 jours. Vous aurez également besoin d’ajouter de la nourriture en cas d’urgence. N’hésitez pas à y ajouter des barres énergétiques et des conserves. Ces derniers peuvent être gardés plus longtemps. Protéger sa famille c’est aussi prévoir des faits plus exceptionnels (nuage toxique, un accident nucléaire, une tempête ou bien encore un attentat) pour pouvoir rester confiner sereinement quelques jours si besoin.

 

Une lampe de poche et une radio

Ce sont des matériels d’urgence qui seront être nécessaire en cas de coupure de courant. Il est conseillé de prévoir également des piles de recharge.

Pour terminer cet article, nous vous encourageons vivement à partager vos idées, si vos trousses de secours sont pratiques et pourquoi pas jolies aussi, ainsi que vos expériences dans le domaine du secourisme. D’autres parents seront ravis d’échanger avec vous. Et le plus important, c’est de connaître l’importance des gestes de premiers secours. On ne cesse de vous le répéter : un risque identifié = un risque évité. Donc, n’hésitez pas à trouver une formation en secourisme proche de chez vous !

Que faire en cas d’étouffement

Que faire en cas d’étouffement ? Formation à Toulouse

Ecrit par | 0 – 6 mois, 1 an – 2 ans, 2 ans– 3 ans, 3 ans– 4 ans, 4 ans– 5 ans, 5 ans– 8 ans, 7 – 12 mois, 9 ans– 11 ans, Enfant, Étouffements, strangulations, L'école de secourisme pour les parents et les enfants | Aucun commentaire

Vous vous demandez que faire en cas d’étouffement ? En effet, il figure parmi les accidents domestiques les plus fréquents. Il peut toucher n’importe qui, petits et grands. Rassurez-vous ! Dans la majorité des cas, en cas d’étouffement partiel, il ne provoque pas de séquelles. Et en cas d’étouffement total, des gestes simples de secourisme vous permettront de sauver la vie d’une victime d’étouffement. Comment réagir ? Voici mes astuces.

 

Les claques dans le dos

Chez les adultes et les enfants plus âgés, la suffocation se manifeste souvent au cours des repas. Vous pouvez être témoin d’un accident de ce genre n’importe où et n’importe quand. De ce fait, je trouve essentiel de vous enseigner cette technique efficace pour expulser le corps étranger des voies aériennes. À noter que les tapes dans le dos sont conseillées chez les adultes et chez un bébé de plus de 12 mois. Il s’agit d’un geste de secours à la victime consciente.

  • Tenez-vous debout ou à genou légèrement en arrière de la victime ;
  • Penchez-la en avant et soutenez son thorax avec une main ;
  • Tapez 5 fois entre ses omoplates ;
  • Recommencez les claques jusqu’à ce qu’il parvienne à tousser et à respirer ;

 

Les compressions abdominales

La compression de l’abdomen est aussi un bon réflexe pour secourir les personnes qui s’étouffent. Je vous le conseille dans le cas où les claques dans le dos ne suffisent pas à stopper l’obstruction des voies aériennes. Cette technique secours aux enfants de plus d’un an et aux adolescents doit être réalisée comme ceci :

  • Placez vos bras sur la partie supérieure de l’abdomen de la victime ;
  • Maintenez votre poing en place et enfoncez fortement vers vous et vers le haut 5 fois ;
  • Recommencez ces gestes de secours jusqu’à désobstruction des voies respiratoires.

 

Que faire en cas d’étouffement ? Appeler les secours

Dans les cas graves : etouffement total, perte de connaissance, saignements ou difficulté à respirer, appelez les services de secours et les services d’urgence ! Jusqu’à l’arrivée des secours, restez à l’écoute de la victime.  Essayez de calmer la victime autant que possible pour lui éviter le stress. Expliquez la situation au secours d’urgence une fois l’ambulance sur les lieux pour faciliter les premiers soins.

 

Prendre des cours de sauvetage et de secourisme, les avantages

Dans les situations d’urgence, il est toujours bon d’être utile. C’est d’ailleurs l’une des raisons qui m’ont poussé à devenir sauveteur-secouriste. Si comme moi, vous avez envie de sauver des vies, je peux vous accompagner dans l’apprentissage des gestes nécessaires pour assurer les premiers soins en cas d’urgence.

Au cours d’une formation aux premiers secours dans mon école, vous aurez l’occasion d’apprendre les gestes qui sauvent en cas d’obstruction totale des voies aériennes d’une victime. Une initiation au secourisme accompagnée de professionnels du domaine comme je vous le propose dans mon école à Toulouse est aussi une occasion de partager vos expériences.

Vous savez maintenant que faire en cas d’étouffement. Je conseille les sessions de formation aux gestes de premiers secours aux parents et futurs parents afin d’éviter le stress et réagir rapidement en cas d’urgence. En effet, l’étouffement touche un bon nombre d’enfants. Il vaut mieux prévenir que guérir.

morsure de chien chez l’enfant

Mon enfant vient de se faire mordre par un chien : que faire ?

Ecrit par | A l'extérieur de la maison, A l'intérieur de la maison, Enfant, Morsures, piqûres | Aucun commentaire

Que faire en cas de morsure de chien chez l’enfant ? En effet, les liens qui unissent les chiens et les enfants sont forts. Cependant, à un certain moment, nos chers animaux de compagnie peuvent se montrer agressifs, voire mordre. Si votre bout de chou s’est justement fait mordu par un canin, voici ce que vous devez faire.

 

Les premiers réflexes à avoir en cas de morsure de chien chez l’enfant

Si votre enfant s’est fait mordre par un chien, la première chose à faire est de garder votre calme. Il ne sert à rien de paniquer. Vous risquez même d’aggraver la situation. Je vous conseille ensuite d’évaluer la blessure. Dans quelle zone se trouve-t-elle (visage, main, cou…) ? Est-elle profonde ou peu profonde ? S’il ne s’agit que d’une plaie légère, il vous suffira de la nettoyer à la maison. Pour nettoyer la plaie peu profonde, vous pouvez utiliser une eau savonneuse. Rincez ensuite abondamment avant de désinfecter avec un produit antiseptique. Vous pouvez aussi utiliser des antibiotiques si votre médecin vous le prescrit. Il est important de laisser le sang sortir afin d’évacuer toute bactérie laissée par la gueule du chien. Pour protéger la blessure jusqu’à l’arrivée aux urgences, vous pouvez réaliser un petit pansement à l’aide de linge propre ou de compresse. Si la blessure est grave, une hospitalisation et une fermeture de suture peuvent être inévitables.

 

Dans quel cas prendre rendez-vous chez le pédiatre ?

Les morsures de chiens ne provoquent pas forcément la rage. D’autant plus s’il s’agit d’un animal élevé en pleine ville. Néanmoins, vous devez vous méfier de tous les chiens vivant en milieu rural. En effet, ils ne disposent sûrement pas de carnet de vaccination. Vous devez impérativement consulter un médecin si la dangerosité de la blessure est importante et que le saignement n’arrête pas. Vous devez également vous rendre immédiatement chez le pédiatre si des signes inflammatoires comme la rougeur et le gonflement apparaissent. En outre, il est également important de vous rendre chez un spécialiste si l’enfant a de la fièvre ou se plaint que la plaie est douloureuse. Je vous recommande les urgences si loulou n’a pas encore reçu le vaccin contre le tétanos.

 

Les précautions à prendre pour le chien

Si le chien a mordu votre enfant sans raison, je vous conseille vivement de l’emmener chez le vétérinaire. Il s’agit peut-être d’un virus de la rage. Et même si l’animal domestique est vacciné contre la rage et a terminé la vaccination antitétanique, le mieux est de l’emmener aux services vétérinaires. Pour les chiens errants, appelez vite la gendarmerie. En effet, l’animal peut recommencer à mordre et les conséquences risquent d’être plus conséquentes chez votre bambin. Une fois chez le vétérinaire sanitaire, le chien sera confronté à une évaluation comportementale en fonction de son espèce (husky, berger-allemand…), de son âge (chiot, chien senior, chien adulte…).

 

Mes conseils pour éviter la morsure de chien chez l’enfant

Des gestes simples vous permettront de réduire les risques de morsures d’animaux (chien et chat, rongeurs…) chez les jeunes enfants. D’après mes expériences, l’idéal est d’apprendre à votre bout de chou à cohabiter avec votre chien et à respecter les animaux qu’il croise dans le voisinage. L’agressivité de l’animal provient souvent de la peur. Au lieu de frapper les animaux, votre enfant doit apprendre à les caresser, à respecter leur territoire et leur jouet. Une fois habitué à votre enfant, le canin ne lui fera aucun mal. Ils deviendront même les meilleurs amis du monde.

 

En cas de morsures et griffures de chien, maitriser les gestes de premiers secours est toujours utile. Je vous propose ma formation aux premiers secours pour toute la famille si jamais vous avez besoin d’apprendre les différents gestes qui sauvent.

l’étouffement des enfants

Tout savoir sur l’étouffement des enfants – formation à Marseille

Ecrit par | Enfant, Étouffements, strangulations, J'ALERTE, JE PROTEGE, JE SAUVE, L'école de secourisme pour les parents et les enfants | Aucun commentaire

L’étouffement est la première cause de décès chez les jeunes enfants. Et pourtant, il s’agit de l’un des accidents domestiques les plus faciles à prévenir. Dans cet article, je vais vous parler des principales causes de l’étouffement des enfants, des gestes simples pour l’éviter et des différentes manières de secourir un enfant victime d’étranglement.

 

Les causes de l’étouffement des enfants

Les jeunes enfants mettent souvent n’importe quoi dans la bouche. Ce petit geste représente un réel danger d’étouffement qu’il ne faut surtout pas prendre à la légère. L’ingestion de petits objets et de petits morceaux de certains aliments figure parmi les premières causes de cet accident de la vie courante.

C’est pour cette raison que j’insiste toujours sur le fait que la meilleure façon d’éviter l’étouffement  est de manger au calme. Si ce n’est pas le cas, par exemple lors d’un moment de convivialité comme un apéritif, il faut surveiller l’enfant pendant son repas. Un étouffement total ne fait pas de bruit. Méfiez-vous des raisins, des cacahuètes, des bonbons durs et des ballons de latex. De nombreux enfants en ont déjà été victime. Lorsque ces objets durs bloquent les voies respiratoires, le tout-petit ne reçoit plus d’oxygène. Ce phénomène provoque quelquefois une obstruction des voies aériennes, apporte des dommages au cerveau et engendre même une mort par suffocation.

Cependant, ne vous limitez pas aux objets qu’il peut mettre dans la bouche. Parfois, un couchage inadapté à l’âge du bout de chou peut l’étouffer. N’utilisez donc pas de couverture et d’oreiller avant l’âge conseillé. Ne laissez pas non plus trainer un sac plastique. Votre jeune enfant et même les enfants plus âgés risquent de se couvrir le visage avec.

 

Les gestes simples pour prévenir l’étouffement

Vous pouvez parfaitement éviter les accidents domestiques comme l’étouffement en adoptant les bons gestes au quotidien. Par exemple, vous ne devez jamais laisser loulou sans surveillance. Je déconseille toujours les sucettes aux parents. Elles risquent parfois d’étouffer les tout-petits.

Vérifiez toujours l’état du jouet de votre enfant. Surtout s’il est en plastique. Lorsque son jouet est cassé, vous devez immédiatement le remplacer pour l’empêcher d’avaler les petits morceaux. Le fait de mettre tous les objets qui peuvent être avalés comme les petites pièces hors de portée des enfants est également recommandé.

 

Mes astuces pour venir en aide à un enfant qui s’étouffe

Pour sauver la vie d’un enfant qui s’étouffe avec un corps étranger, je vous conseille tout d’abord de garder votre calme. Il vous faut agir rapidement et avec confiance. La première chose à faire est d’évaluer l’état de la victime. A-t-elle une expression de détresse ? Est-ce qu’elle a la bouche ouverte ? Peut-elle tousser ou non ? Arrive-t-elle à respirer ? Est-elle inconsciente ?

Si l’enfant peut tousser, vous n’avez pas besoin de lui donner des claques dans le dos. Dans le cas d’une obstruction des voies respiratoires, vous devez lui donner 5 tapes fermes au niveau des omoplates. Continuez à le taper dans le dos pour expulser les corps étrangers.

Si vous avez le moindre doute après que cet accident domestique soit passé, le mieux est de demander un avis médical. Et surtout, appelez immédiatement les urgences en cas de complications. Vous pouvez aussi alerter le voisinage pour vous aider.

Voilà ce que vous devez savoir concernant l’étouffement des enfants. Pour mieux maitriser les gestes qui sauvent (réanimation cardio-pulmonaire, massage cardiaque, bouche-à-bouche…), je vous suggère ma formation aux gestes de premiers secours à Marseille. Nous traiterons plusieurs sujets illustrés d’exemples précis ensemble.

éviter les accidents des tout-petits

Les 3 secrets des crèches pour éviter les accidents des tout-petits

Ecrit par | A l'extérieur de la maison, Enfant, J'ALERTE, JE PROTEGE, JE SAUVE | Aucun commentaire

Vous envisagez de laisser votre enfant à la crèche lorsque vous devez vous absenter, mais seulement, vous craignez énormément pour sa sécurité. Je vous comprends. Cependant, je peux vous assurer qu’en choisissant le bon endroit, vous n’avez aucune angoisse à vous faire. Les crèches, qu’il s’agisse de micro-crèches, de crèches collectives, de crèches privées ou de crèches municipales, ont des techniques qui leur sont propres pour assurer la protection de loulou. Et dans cet article, je vous livre les 3 secrets de ces établissements d’accueil pour éviter les accidents des tout-petits !

 

La sécurisation des lieux pour éviter les accidents des tout-petits

 

Les professionnels de la petite enfance sont particulièrement méticuleux quant à la protection maternelle et infantile. En effet, il existe un bon nombre de dangers qui guettent le jeune enfant, surtout dans une vie en collectivité. Les risques infectieux, les risques environnementaux, les risques d’accidents de la vie courante et les risques psychologiques sont à éviter autant que possible.

La majorité des crèches sont pareilles sur un point : la structure d’accueil collectif doit toujours suivre les normes de sécurité et tout le personnel doit être formé régulièrement.

Par exemple, les produits ménagers ne doivent pas se trouver à la portée des petits, les escaliers doivent être équipés de rampes, les fenêtres doivent être dotées d’alèse, les sources de courants doivent être protégées…

 

Suivre des formations sur la prévention des risques

 

Les assistantes maternelles dans les crèches suivent des formations spécialement dédiées à la prévention des accidents pour protéger nos loulous. Pendant les cours, ces professionnels en charge de la garde de nos bouts de chou sont amenés à connaitre tous les risques qui se présentent dans les lieux d’accueil afin de trouver les meilleures techniques pour les éviter.

Chutes, brûlures, petits bobos… tous ces petits incidents de la vie courante sont une source d’inquiétudes en tant que parent. Bien sûr, l’assistante maternelle n’est pas une magicienne pouvant tout gérer à la perfection. Cependant, elle est en mesure de limiter ces accidents autant que possible.

 

Suivre des formations aux premiers secours

 

Les formations aux premiers secours figurent parmi les secrets de l’assistante maternelle et infantile. En tant que formatrice diplômée d’Etat en secourisme, j’ai tenu quelques formations pour les professionnels de la petite enfance.

D’ailleurs, je trouve normal que toutes personnes amenées à s’occuper des bambins suivent ce type de formation. Pendant les cours, le professionnel prend conscience de l’accident domestique et des risques qu’il présente pour les plus jeunes. Ensuite, il est formé à donner les premiers soins essentiels en cas d’éventuels accidents.

Et ces soins varient en fonction de l’âge de l’enfant. Les enfants âgés de moins d’un an qui sont victimes d’étouffement ou d’intoxication doivent, par exemple, recevoir des soins spécifiques. Enfin, la nounou est également amenée à apprendre comment bien utiliser les accessoires pour bébé et les risques qu’ils représentent comme la table à langer, le lit parapluie…

 

risque de brûlure chez l'enfant

Attention au risque de brûlure chez l’enfant

Ecrit par | Enfant | Aucun commentaire

Il est tellement agréable de voir son enfant grandir. Et pourtant, au fur et à mesure qu’il se développe, le chérubin devient plus mobile et donc plus exposé aux accidents domestiques. Le risque de brûlure chez l’enfant figure parmi les accidents les plus fréquents dans les foyers. Il est alors impératif de faire attention et d’éviter les accidents domestiques en adoptant les bons gestes.

 

Les moyens de prévenir le risque de brûlure chez l’enfant

Vous pouvez parfaitement prévenir les accidents domestiques en ayant les bons réflexes. Pour Camille, une merveilleuse maman de 5 enfants que j’ai eu l’occasion de questionner, la prévention des risques par la prudence lui a permis d’éviter un accident de la vie courante grave pendant toutes ces années pendant lesquelles elle a pris soin de ses petits bouts. Voici ce qu’elle a fait :

  • Ne pas oublier des liquides chauds sur une table basse. Bien évidemment, l’erreur est humaine. Ce que je conseille, c’est de faire le plus d’attention possible.
  • Tourner les poignées des casseroles, théières, cafetière et autre ustensile contenant du liquide chaud vers le mûr. Ce réflexe doit s’appliquer principalement lorsque vous êtes dans la cuisine pour éviter de brûler la surface corporelle des enfants.
  • Tenir les cordons électriques d’appareil source de chaleur comme la friteuse, la bouilloire ou encore le fer à repasser hors de la portée des chérubins.

À part ces petits gestes adoptés par Camille, je vous conseille également de bien vérifier la température de l’eau avant le bain et de ne jamais laisser vos enfants sans surveillance dans la baignoire pour éviter qu’ils tournent le robinet d’eau chaude. En effet, en cas de brûlure pendant le bain, les traumatismes peuvent être conséquents. Il en est de même lorsque vous faites un barbecue. Les coups de soleil sont également des facteurs pouvant déclencher des séquelles sur la surface du corps. Vous devez donc y prêter attention et utiliser des crèmes spécifiques en cas de besoin.

 

Quelques installations conseillées

Pour limiter les risques d’hospitalisation pour cause de brûlures, vous pouvez installer un détecteur de fumée chez vous. Vous pouvez apprendre à vos loulous le son de l’alarme afin qu’ils puissent évacuer les lieux en cas d’alerte. Je vous conseille également de préparer un plan d’évacuation et de le pratiquer de temps en temps afin que les enfants puissent éviter les flammes et sortir rapidement de la maison en cas d’incendie. L’installation de cache-prise sur toutes les sources de courant électrique se trouve également être une solution pour éviter les accidents.

 

Les bons réflexes en cas de brûlure

La surface de la peau des enfants est beaucoup plus sensible que celle des adultes. En cas de brûlures superficielles, vous devez immédiatement rafraichir la peau avec de l’eau froide pour éviter les lésions cutanées. Pour cela, vous pouvez très bien plonger la main ou le doigt brulé dans un récipient contenant de l’eau. De nombreux parents conseillent également les compresses d’eau froide, la compresse stérile et l’antiseptique pour soulager la douleur. Afin de calmer les démangeaisons et permettre à l’épiderme de cicatriser rapidement, vous pouvez demander conseil auprès de votre pharmacien. Celui-ci pourra vous conseiller une pommade adaptée comme la Biafine, par exemple. Si une cloque se forme, vous ne devez pas la percer. Et si la brûlure est grave, le mieux est de tout de suite appeler le 911 ou vous rendre aux urgences pour bénéficier des premiers soins, mettre un pansement sur la lésion de la peau, et avoir un avis médical.

Pour vous aider à limiter les risques de brûlure chez l’enfant et atténuer les plaies douloureuses au plus vite si un accident survient, je donne une formation aux premiers secours dans mon école de secourisme.

soigner les petits bobos

Comment soigner les petits bobos ?

Ecrit par | Enfant | Aucun commentaire

Les petites coupures au doigt, les brûlures légères sur l’épiderme, les bosses sur la tête ou encore les bleus sur les genoux que nous appelons les petits bobos du quotidien sont quasi inévitables chez l’enfant. Et pourtant, lorsqu’un accident survient, on a tendance à paniquer. Rassurez-vous ! Dans la majorité du temps, ces petites blessures sont sans gravité. Comment faire face à ces petits problèmes de la vie quotidienne ? Découvrez quelques-uns de mes astuces pour soigner les petits bobos !

 

Ma méthode pour soigner les petits bobos

 

Avant de soigner une plaie, il est impératif de vous laver correctement les mains. Une fois certain que vos mains sont bien propres, vous pouvez commencer à nettoyer la plaie avec du sérum physiologique. Le sérum est fortement conseillé s’il s’agit d’une petite blessure à la suite d’une chute sur du sable ou sur un terrain caillouteux. En tant que parent, il est important de vérifier la date du rappel pour le vaccin du tétanos, qui peut se contracter lors des petites blessures dans la terre, boue, … Une fois la plaie simple nettoyée, vous pouvez vous servir d’une compresse stérile ou tout simplement de linges stériles pour sécher le bobo. Pour la désinfection de la plaie, je vous conseille les antiseptiques qui sont moins douloureux que l’alcool et beaucoup plus rassurants pour les enfants. En cas de doute concernant l’utilisation d’un antiseptique, vous pouvez parfaitement demander conseils auprès d’un pharmacien ou de votre médecin ou pédiatre. Après 2 ou 3 jours de cicatrisation, vous pouvez laisser les petits bobos sécher à l’air libre. Cependant, il est nécessaire de faire comprendre à votre enfant qu’il ne faut pas toucher aux croûtes pendant le processus de cicatrisation.

 

Mes techniques pour soulager un hématome

 

Les hématomes, notamment les bleus et les bosses, sont parfois douloureux. Pour soulager la douleur le plus rapidement possible, je trouve qu’il n’y a rien de mieux qu’appliquer du froid. Et plusieurs parents m’ont affirmé la même chose. Si votre tout-petit s’est cogné le genou, la tête ou autre partie de son corps contre le mur ou contre un meuble, je vous conseille d’envelopper quelques glaçons dans un linge propre puis de l’appliquer sur toute la zone douloureuse. Après que la douleur soit atténuée, vous pouvez éviter un gonflement de l’hématome par l’utilisation de crèmes spécifiques comme l’arnica, par exemple. Le pédiatre de votre enfant pourra vous recommander une crème spécifique. Une maman m’a confiée un jour que l’huile essentielle de lavande (pour les enfants plus grands) est également efficace contre les douleurs et permet d’éviter un gonflement de la zone touchée.

Dans le cas des égratignures, des morsures et autres plaies superficielles, vous devez immédiatement désinfecter. Cela évite les éventuelles irritations et démangeaisons. Et pour rassurer le petit bout de choux, je vous conseille de lui mettre un pansement puis de lui faire l’incontournable bisou magique. Cela peut toujours aider.

 

Stopper les petites hémorragies

Un saignement de nez est le plus souvent sans gravité. Vous n’avez pas de quoi vous alerter. Un effort physique trop intense peut être à l’origine de ces petits maux. Lorsqu’une petite hémorragie survient, vous devez tout d’abord inviter l’enfant à s’asseoir puis à se pincer le nez à l’aide d’un mouchoir. Vous devez ensuite incliner légèrement sa tête vers l’avant jusqu’à ce que les saignements s’arrêtent. Une boite de coalgan acheté en pharmacie vous sera d’une aide précieuse si l’enfant est fréquemment atteint de ce trouble. N’oubliez pas d’en mettre dans votre trousse d’urgence.

Les bobos chez l’enfant sont multiples. Pour les éviter, il est préférable d’apprendre les gestes de premiers secours. Et si vous êtes en quête d’une école de secourisme pour vous aider, appelez-moi ! En plus de vous apprendre les meilleurs réflexes à avoir au quotidien, je vais également vous conseiller plusieurs accessoires indispensables pour votre trousse de secours, à l’exemple de la pince à épiler en cas d’écharde, du bandage et de la bandelette, des bandes adhésives, du sparadrap, des compresses…

Voilà comment il faut soigner les petits bobos chez les enfants ! Si vous souhaitez en savoir plus, n’hésitez pas à vous inscrire à ma formation sur les gestes de premiers secours bébés et enfants  !

couchage en toute sécurité pour les bébés

Le couchage en toute sécurité pour les bébés

Ecrit par | Enfant | Aucun commentaire

L’arrivée de votre bébé est un moment magique parfois mêlé de stress. En effet, on ne sait jamais exactement à quoi s’attendre et la peur de ne pas être à la hauteur nous vient souvent à l’esprit. Chers parents et futurs parents, vous n’avez aucune raison de stresser. Je peux vous aider à vous préparer pour l’arrivée de bébé à travers une formation sur les gestes de premiers secours pédiatriques et vous apprendre la prévention des risques. Et dans cet article, je vais aborder le sujet du couchage en toute sécurité pour les bébés et limiter autant que possible les risques de mort subite du nourrisson.

 

Les règles à respecter pour un sommeil sans danger

Pendant ses premiers mois, le nourrisson dort presque tout le temps, sauf bien sûr lorsqu’il a faim ou lorsque sa couche a besoin d’être changé. Pour cette raison, vous devez prêter une attention particulière à son couchage. Et bien plus encore, vous devez adopter les bons gestes pour éviter tout incident une fois qu’il se retrouve dans les bras de Morphée. Afin que votre nouveau-né soit en sécurité une fois dans son petit lit, vous devez notamment :

  • favoriser le couchage sur le dos pour éviter les risques d’étouffement ;
  • éviter le couchage sur le côté parce que le tout-petit risque de basculer sur le ventre et de plus, cette position est très inconfortable.

Mis à part ces règles de base, vous devez impérativement éviter tous les objets qui peuvent couvrir le visage du bébé ainsi que les accessoires de literie comme l’oreiller, le coussin, la couette, le drap, les peluches… Un simple drap-housse et son doudou suffisent. Avant 3 ans, les draps pour recouvrir l’enfant sont formellement interdits. Le mieux est d’opter pour un pyjama ou une gigoteuse bien adaptée à sa taille. Les tours de lit ne sont pas non plus très conseillés. Sauf si vous optez pour un tour de lit bébé fin et non rembourré.

 

Le meilleur couchage en toute sécurité pour les bébés

Il existe de nombreux modèles de lit pour bébé. Pour que votre chambre bébé soit parfaite, vous devez faire le bon choix. Outre le fait d’avoir un lit pour bébé design, vous devez également penser au confort qu’il va procurer. Et le choix risque d’être difficile face aux nombreux modèles actuellement disponibles dans les magasins de puériculture.

Entre berceau, couffin, lit parapluie, lit évolutif, lit bébé à barreaux… lequel est le plus adapté ? Eh bien, vous devez prendre certains critères en compte. Pour les bébés de moins de 6 mois, l’idéal est de choisir le couffin pour bébé et le lit berceau. Au fur et à mesure que loulou va grandir, vous devez le coucher dans un plus grand lit. Entre ses 9 mois et ses 3 ans, l’enfant peut dormir dans un lit à barreaux, dans un lit pliant ou dans un lit parapluie bébé.

Cependant, lorsque vous choisissez un couchage pour bébé, vous devez impérativement tenir compte de sa morphologie. Et si vous faites le choix des lits parapluie, vous devez impérativement choisir un matelas à la bonne taille pour éviter que le bébé se coince entre les parois. Les couchages bébé ne concernent pas uniquement les lits. Il peut aussi s’agir de la poussette ou encore de la table à langer. Afin d’assurer le bien-être de bébé, l’idéal est de toujours opter pour un accessoire suivant les normes de sécurité.

Voilà, vous savez maintenant comment faire pour assurer la protection de votre loulou lorsqu’il dort. Si vous avez encore des questions, n’hésitez pas à me les poser dans les commentaires !