Catégorie

J’ALERTE

chute de l'enfant

Que faire en cas de chute de bébé ?

Ecrit par | 0 – 6 mois, 7 – 12 mois, Enfant, J'ALERTE, JE PROTEGE, JE SAUVE | Aucun commentaire

Juste un petit moment d’inattention, et boom, bébé est tombé de la table à langer ou de sa poussette ! C’est la panique, parce que nous, parents, ne savons pas quoi faire, comment réagir, faut-il l’emmener aux urgences. Voici les bons réflexes à avoir en cas de chute de bébé.

 

Garder son calme en tout temps

 

Lorsqu’un bébé commence à se retourner ou à ramper, il lui arrive souvent de faire une chute, que ce soit dans sa chambre ou dans d’autres pièces de la maison. Ce qui arrive d’habitude au moment de changer sa couche : juste le temps de vous retourner pour mettre la couche sale à la poubelle et il se trouve par terre, la tête tombée en première. C’est tout à fait normal d’avoir peur à ce type de chute.

Dans la grande majorité des cas, à moins de 8 mois, il est rare que la chute sur la tête entraîne un traumatisme crânien chez un nourrisson. À cet âge, bébé a une tête bien solide et élastique écartant ainsi les dommages d’une chute grave. Tout de même, il peut avoir de l’hématome ou d’autres blessures. Certaines sont bénignes qu’il est inutile de vous inquiéter, d’autres sérieuses. Encore une fois, il faut savoir prendre votre calme afin d’évaluer la situation.

 

Bien réagir à la chute de bébé

 

D’accord, la première chose à faire est d’évaluer les symptômes. Comment ? Il faut examiner les signes de blessures. Du coup, même si vous êtes sous le choc, ne prenez pas immédiatement votre bébé dans les bras. Évitez aussi de le secouer au risque d’aggraver les choses, surtout s’il a un membre cassé après la chute.

C’est évident que la violence du choc n’est pas pareille si votre bambin est tombé sur du carrelage ou sur de la moquette. Voici les symptômes qui peuvent apparaître à la suite d’une chute de bébé :

  • Même si votre bébé est conscient après être tombé, même s’il ne présente aucune blessure apparente, continuez à surveiller de plus près. Des heures ou des jours qui suivent l’accident, des signes d’alerte peuvent survenir. En cas de pleurs incontrôlés, vomissements, somnolence ou encore convulsions, il ne faut pas attendre pour aller aux urgences.

 

  • Votre bébé a perdu connaissance pendant un petit moment. Après, il reprend ses comportements normaux. Même s’il a l’air bien, il est recommandé de voir un médecin.

 

  • Votre petit chéri a du mal à bouger une jambe ou un bras ou alors il fait un mouvement anormal. Dans ce cas, il faut le prendre sous la tête avec précaution, en tenant bien son bassin et ses membres. Il est nécessaire d’appeler les urgences pédiatriques, notamment le Samu qui peut vous conseiller s’il est nécessaire de faire immédiatement un scanner.

 

C’est tellement dur de gérer un accident domestique. La prévention est le meilleur moyen de limiter les chutes de bébé. Ne laissez jamais votre petit loup seul sans surveillance lorsqu’il est sur un lit d’adulte ou sur le canapé. Tenez-le d’un bras s’il se trouve sur la table à langer, sinon mettez-le au sol, c’est plus sécuritaire. Si vous avez les moindres doutes, nous sommes en mesure de vous proposer des accompagnements personnalisés pour ne plus vous inquiéter en cas d’accident.

 

Voici d’autres articles qui pourraient vous intéresser :

QUI APPELER EN CAS D’URGENCE POUR MON BÉBÉ OU MON ENFANT ?

Photo de Dominika Roseclay provenant de Pexels

Le secourisme pour les enfants : 3 exercices qui peuvent sauver une vie

Ecrit par | Enfant, J'ALERTE, JE PROTEGE, JE SAUVE | 2 commentaires

Aujourd’hui, je vais vous parler de prévention et secourisme pour les enfants.

L’année scolaire se termine bientôt. Je forme les derniers enfants au secourisme dans les écoles maternelles, primaires et au collège.

Léa, 3 ans 1/2, me raconte que son grand frère s’est brûlé.

Sophie, en CM2, veut absolument apprendre à utiliser un défibrillateur semi-automatique.

Les enfants connaissent les numéros des secours. Mais, au moment où je m’allonge pour imiter une victime inconsciente, aucun n’arrive à appeler les secours avec mon téléphone verrouillé ( et oui, le seul téléphone disponible est le mien. Et ils ne connaissent pas le code pour le déverrouiller). Comment faire ?

Les vacances arrivent bientôt. Et si, vous aussi, vous profitiez de ces moments privilégiés avec votre enfant pour lui apprendre quelques règles de base pour (se) protéger, alerter et apprendre à sauver ?

 

QU’EST CE QUE LE SECOURISME ?

Oui commençons par le commencement. C’est quoi le secourisme ? Quand je discute avec certaines personnes, certains retours sont surprenants. Le secourisme ne s’apprendrait pas. Il s’acquière uniquement avec l’expérience.  Et si je vous disais que le secourisme est une discipline à part entière. Et , comme le sport, seul l’entraînement permet d’être performant et efficace. Selon google, le secourisme est « méthode de sauvetage, technique des premiers soins à dispenser aux victimes d’accidents, aux blessés, etc ». Une technique, une méthode donc.

 

Cette technique se décompose en 3 parties : prévention et protection, l’alerte et les secours.

1 – PRÉVENTION ET PROTECTION

La prévention et la protection d’abord !

Le premier jeu à réaliser avec son enfant est d’apprendre à protéger. A protéger qui ? Lui même, les potentielles autres victimes et enfin la victime elle même. Comment ?

  • en comprenant l’environnement qui nous entoure. Prenons l’exemple de l’orage. Se protéger de la foudre est possible en comprenant qu’il ne faut pas constituer une cible pour la foudre. Ou en évitant les les situations qui risquent de créer une différence de potentiel électrique entre deux parties du corps (j’écrirai prochainement un article sur ce sujet là).
  • en connaissant les règles de sécurité
  • en connaissant les pictogrammes qui indiquent les produits dangereux
  • etc.

Veiller à sa sécurité à la maison, dans la rue, à l‘école ou dans la nature s’apprend dès le plus jeune âge. Il s’agit de veiller à sa santé de façon générale.

 

2 – L’ALERTE

Le deuxième jeu est de faire semblant, en famille, d’appeler les secours.

 

Allo bobo ? à l’aide ! Qui appeler quand je suis à la maison ? Qui appeler quand je suis seul(e) ? Comment appeler ? Avez-vous essayé avec votre enfant d’appeler les secours ? De temps en temps, des articles de presse nous expliquent qu’un enfant de 3 ans a appelé les secours car papa ou maman était inconscient dans le salon. Et oui, c’est possible, à condition que votre enfant a déjà vu faire et a déjà testé votre téléphone. Les enfants plus grands sont capables d’appeler facilement les secours. Vous pourrez aller plus loin pour qu’il puisse informer efficacement les secours.

3 – SECOURIR

Le troisième jeu consiste à secourir. Dans quel cadre ? En cas d’urgence vitale ( étouffement total, hémorragie, inconscience avec une victime qui respire, inconscience avec une victime qui ne respire pas), brûlure, d’électrisation, de saignement abondant, d’inconscience, d’arrêt cardiaque, les traumatismes, etc. Les sujets sont vastes. Du matériel de secourisme peut être nécessaire.

POUR ALLER PLUS LOIN

L’essentiel de l’APS – Apprendre à porter secours : https://cache.media.eduscol.education.fr/file/Action_sanitaire_et_sociale/31/0/APS_brochure2006_116310.pdf

POUR CONCLURE

Ma vie de maman secouriste me permet de former les enfants dans les écoles (ou en petit groupe dans des espaces ludiques) ainsi que mes enfants. J’ai beaucoup de chance de vivre ces moments de formation. Les enfants apprennent à une vitesse incroyable. Ils sont très demandeurs d’ateliers de secourisme car c’est des sujets qui leurs parlent. Ils aiment en parler entre eux. Parler de leurs vécus. Et apprendre comment agir. En tant que parent, nous ne trouvons pas toujours le bon moment pour en parler. Quand nous le faisons, c’est souvent en cas d’urgence, et l’enfant est moins réceptif émotionnellement. Programmer un moment secourisme ludique en famille est un excellent moyen de joindre l’utile à l’agréable.

Et vous, comment faîtes-vous pour initier vos enfants à la prévention et au secourisme au quotidien ?

Elodie, maman secouriste passionnée

Fondatrice de l’école de secourisme et formatrice PSC1 et SST.

 

Nos conseils dans votre boite mail : 

Inscrivez vous à la newsletter et rejoignez-nous dans l'aventure !

QUI APPELER EN CAS D’URGENCE POUR MON BÉBÉ OU MON ENFANT ?

Ecrit par | Enfant, J'ALERTE | Aucun commentaire

QUI APPELER EN CAS D’URGENCE, RESSENTIE OU VITALE, POUR MON BÉBÉ OU MON ENFANT ?

En tant que parents, nous pouvons tous être confrontés à un simple problème médical ou à une urgence vitale. Notre enfant peut avoir à tout moment besoin d’un avis médical, d’une consultation ou d’une prise en charge rapide par les services de secours. Nous, parents, seront alors le premier maillon de la chaîne des secours. Cette alerte va conditionner l’ensemble de la chaîne des secours. Se préparer est indispensable pour agir plus rapidement et efficacement si une urgence, ressentie ou vitale, se présente. 

 

LE PÉDIATRE DE VOTRE ENFANT OU LE MÉDECIN GÉNÉRALISTE

Votre médecin ou votre pédiatre connaît bien votre enfant. Pour tous les problèmes médicaux courants et pendant les heures d’ouverture du cabinet, il sera le professionnel le plus adapté pour répondre aux besoins de votre enfant. 

En cas d’urgence, il sera indispensable d’avoir recours à une solution plus rapide et donc de contacter le service le plus adapté à la situation.

LE MÉDECIN DE GARDE

Les médecins de garde exercent tous les soirs de 20h à 8h. Ils sont également en activité les weekends et jours fériés. Le répondeur de votre médecin traitant vous indiquera normalement le nom du médecin de garde. Vous pourrez également trouver le nom des médecins de garde de votre ville ou arrondissement dans la presse locale. Enfin, en derniers recours, vous pouvez appeler le S.A.M.U. ( 15) pour obtenir les coordonnées du médecin de garde le plus proche de chez vous.

LES SERVICES DE MÉDECINS SE DÉPLAÇANT 24H/24 A DOMICILE

Des associations de médecins généralistes interviennent 24h/24 toute l’année. Vous trouverez facilement  leurs coordonnées sur internet. Enfin, une permanence téléphonique vous informera des délais d’intervention et vous orientera vers le S.A.M.U. en cas d’urgence vitale.

SAMU : NUMÉRO D’URGENCE 15 : S.A.M.U. (SERVICE D’AIDE MÉDICALE URGENTE)

Si l’état de votre enfant vous semble préoccupant, n’hésitez pas à appeler le 15 (S.A.M.U.) afin de parler au médecin régulateur. Ce dernier évaluera les niveaux de gravité et d’urgence de la situation. Il décidera du moyen de secours le plus adapté. De plus, il vous enverra vers un médecin généraliste ou vous enverra soit une équipe de sapeurs-pompiers après concertation avec le CODIS (Centre Opérationnel Départemental d’Incendie et de Secours), soit une équipe SMUR (Service Mobile d’Urgence et de Réanimation) en cas d’urgence vitale. 

POMPIERS : NUMÉRO D’URGENCE 18

Les sapeurs-pompiers professionnels répondent 24h/24 7j/7 à vos appels et décident de l’envoi de l’équipe d’intervention la plus proche en fonction des niveaux d’urgence et de gravité de la situation. Cette ligne est uniquement réservée aux appels d’urgence. Cette ligne d’appel est enregistrée avec reconnaissance de l’appelant.

CENTRE ANTIPOISON

Les centres anti-poisons sont joignables 24h/24 toute l’année. Vous trouverez le numéro de téléphone du dentre anti-poison le plus proche sur internet. C’est important de pré-enregistrer ce numéro dans votre téléphone afin qu’il soit accessible le plus rapidement possible. Enfin, en cas d’intoxication ou de suspicion d’intoxication de votre enfant par tous produits existants, médicamenteux, industriels et naturels, vous pouvez les joindre pour avoir une aide au diagnostic, à la prise en charge et au traitement des intoxications.

SERVICE HOSPITALIER D’URGENCE LE PLUS PROCHE

De jour comme de nuit et en cas d’urgence, votre enfant peut être accueilli et soigné dans les services hospitaliers d’urgence proche de chez vous. Quelque soit le problème, il est préférable de demander un avis médical, au moins téléphonique, avant de vous déplacer aux urgences. En effet, dans certaines situations, il sera dangereux de déplacer l’enfant, il faudra donc attendre l’arrivée d’une équipe d’intervention qui se chargera du transport. Dans d’autres cas, le recours au service d’urgence ne sera pas justifié et l’avis d’un médecin généraliste suffira.

FORCES DE L’ORDRE (POLICES OU GENDARMERIE) 17

La gendarmerie centralise théoriquement la liste de tous les médecins et les pharmacies de garde du département.

112 – NUMÉRO D’URGENCE EUROPÉEN

Le 112 est valable dans tous les pays de l’Union Européenne depuis 2007.

Chaque famille (enfant, parent ou grand parent) peut utiliser ce numéro même si :

  • le téléphone est verrouillé
  • vous ne connaissez pas le code SIM du téléphone portable
  • vous êtes dans une zone sans couverture GSM.

Idéal pour les enfants qui utilisent le téléphone des parents et qui doivent alerter les secours. De plus, des services de traduction sont théoriquement mis en place afin que de faciliter les échanges.

114 – LE NUMÉRO D’URGENCE PAR SMS

Le 114 est le numéro d’urgence unique qui centralise les appels d’urgence par sms et fax, au service des personnes ayant des difficultés à parler ou à entendre. De plus, ce service est gratuit et disponible 24h/24 et 7j/7 partout en France.

LES PHARMACIES DE GARDE

Vous trouverez les coordonnées des pharmacies de garde

  • sur internet,
  • sur le panneau d’affichage de la vitrine des pharmacies,
  • dans le journal,
  • à la mairie
  • ou en appelant le 17 ou le 15.

 

N’hésitez pas à communiquer tous ces numéros à toutes les personnes qui garderont votre enfant chez vous. Et pourquoi pas l’afficher à côté de votre pharmacie ou trousse de secours. Conseil d’une maman secouriste.

Sources : https://www.interieur.gouv.fr, http://www.centres-antipoison.net/